Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Eau, nature, ressources minérales
 

Application de la directive ERU : les zones sensibles du bassin Loire-Bretagne

La directive européenne n° 91/271 relative au traitement des eaux urbaines résiduaires, dite directive ERU a pour objectif de protéger les milieux aquatiques d’une détérioration due aux rejets de ces eaux. Elle fixe, selon la taille de l’agglomération et la sensibilité du milieu dans lequel elle rejette ses effluents, un niveau de traitement et un échéancier pour être conforme.
Pour chaque bassin hydrographique, une désignation de zones sensibles à l’eutrophisation est donc imposée. Dans ces zones, les grosses stations urbaines sont soumises à un traitement plus rigoureux de l’azote et du phosphore dans un délai plus court que pour les autres stations.
Dans le bassin Loire-Bretagne, la 1ere désignation date de 1994. Les désignations suivantes augmentent sensiblement la superficie des zones sensibles pour finalement classer l’ensemble du bassin en 2009.
Les délais de mise aux normes sont :

  • désignation de 1994 : 1998
  • désignation de 1999 : 2006
  • désignation de 2006 : 2013
  • désignation de 2009 : 2017

Carte de l’historique des désignations des zones sensibles du bassin Loire-Bretagne