Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Risques

Bilan hydrologique 2018

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 8 février 2019 (modifié le 12 février 2019)

Après un hiver et un printemps excédentaires en pluie et plus chaud que la normale, les
été et automne 2018 se caractérisent par un fort déficit pluviométrique et des
températures moyennes élevées.
L’hydraulicité est ainsi très contrastée au cours de l’année 2018. L’hiver connait des
crues importantes sur le bassin de la Loire, et des crues historiques en Bourgogne et en
Auvergne. L’hydraulicité diminue au cours de l’année, pour atteindre des rapports à la
normale inférieure à 20 % sur les affluents à partir de l’été, et sur les grands axes à
partir d’octobre. La situation s’améliore en fin d’automne 2018 grâce aux perturbations
océaniques et aux événements cévenols survenus en novembre.
Fin décembre 2018, seuls les affluents de la Loire moyenne (Cher, Indre, Vienne) présentent une hydraulicité très nettement plus faible que la moyenne.

Hydraulicités du mois : décembre 2018 - bassin Loire-Bretagne
Hydraulicités du mois : décembre 2018 - bassin Loire-Bretagne
MTES/DGPR/SRNH/SCHAPI

Télécharger :

  • Le bilan hydrologique 2018 (format pdf - 5.4 Mo - 08/02/2019)Temps de téléchargement estimé : 1 min 28 s (512 K), 44 s (1024 K), 22 s (2 M), 8 s (5 M).