Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Risques

Diffusion des prévisions sur VIGICRUES

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 19 décembre 2017 (modifié le 10 août 2018)

Depuis fin octobre, le SPC LCI publie ses prévisions sur le site national VIGICRUES accessibles dans les graphes temps-réel au niveau des stations.
  (nouvelle fenetre)
Petit rappel de la définition d’une prévision…
Les prévisionnistes de crue ont à produire une information (la prévision ou la vigilance aux crues) à des heures déterminées pour permettre aux gestionnaires de crise de prendre les meilleures décisions possible. La prévision est une extrapolation dans le futur du comportement du bassin versant via l’utilisation d’un ou plusieurs modèles hydrologiques (qui traduit la pluie observée et prévue en débit) et hydrauliques (qui propage les volumes d’eau de l’amont vers l’aval dans le réseau hydrographique), à partir d’un état connu de ce bassin versant. Elle requiert de nombreuses données météorologiques observées et prévues (précipitations, températures), géophysiques (humidité dans le sol, conductivité hydraulique) et hydrométriques (hauteur d’eau, débit, enneigement, volume dans les retenues). En particulier, il faut garder à l’esprit que :

  • les conditions initiales sont estimées avec une certaine justesse ;
  • les modèles hydrologiques et hydrauliques ne sont que des représentations simplifiées des processus réels.

« La connaissance progresse en intégrant en elle l’incertitude, non en l’exorcisant. » (E. Morin, La Méthode)

Il a donc paru nécessaire au SCHAPI et aux SPC d’accompagner leurs prévisions d’une information sur les incertitudes associées, c’est-à-dire sur le degré de confiance à leur accorder. Les prévisions graphiques sont fournies avec une tendance haute et une tendance basse. L’enveloppe formée par ces deux courbes représente l’incertitude associée cette prévision.