Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Profil environnemental régional Centre-Val de Loire

Émissions de CO2 par EPCI et avancement des PCAET

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 30 juillet 2019 (modifié le 1er août 2019)

Émissions de CO2 à l’échelle des territoires des EPCI et plans climat air énergie territoriaux fin 2018

Les Plans Climat Air Énergie Territoriaux (PCAET) sont des projets qui s’élaborent et s’appliquent à l’échelle d’un territoire intercommunal et mobilisent tous les acteurs du territoire sur ces thématiques. Ils sont obligatoires pour les EPCI (intercommunalités) de plus de 20 000 habitants ; soit 38 EPCI en région Centre-Val de Loire. Cette obligation devrait permettre d’agir sur les territoires où les émissions de gaz à effet de serre (GES) sont les plus importantes, à l’exception du territoire de la Communauté de communes de la Beauce Loiretaine, qui ne fait pas partie des territoires concernés par l’obligation d’élaborer un PCAET bien qu’étant à l’origine d’émissions importantes.

Au-delà de la réduction des GES, les PCAET visent également la sobriété énergétique, la qualité de l’air, le développement des énergies renouvelables et l’adaptation au changement climatique. Ces orientations sont également traitées dans d’autres politiques publiques sectorielles ou à d’autres échelles, principalement nationale ou régionale, et le PCAET a alors pour rôle d’assurer une cohérence entre ces politiques à l’échelle du territoire.

Les politiques publiques, notamment locales, prévoient principalement des mesures pour limiter les mécanismes à l’origine du changement climatique (mesures d’atténuation), c’est-à-dire à stabiliser les concentrations en GES dans l’atmosphère. L’autre démarche des politiques publiques est l’adaptation au changement climatique, mais elle est peu intégrée, sans doute par manque de connaissances des effets du changement climatique à l’échelle locale. Une étude réalisée en 2015 par l’Etablissement public Loire révèle que la gestion quantitative de l’eau et du risque d’inondation sont les domaines les mieux pris en compte concernant l’adaptation au changement climatique dans les documents de planification du bassin de la Loire (SDAGE, PGRI, SRCAE, SAGE, PCET et Agendas 21,…). Seuls 4 SAGE sur 36 réalisés en 2015 intégraient la notion d’adaptation dans des mesures concrètes. Par ailleurs, les Plan de Prévention du Risque d’Inondation (PPRI) n’intègrent pas non plus la problématique du changement climatique en tant que telle.

Pour en savoir plus :

Voir aussi :

Focus eau
Indicateur Consommation en énergie carbonée par secteurs