Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Profil environnemental régional Centre-Val de Loire

Évolution des consommations d’eau

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 31 juillet 2019

Évolution des consommations d’eau




Évolution des prélèvements d’eau par usage (énergie exclue)



Selon la banque nationale des prélèvements en eau (BNPE), près de 1,33 milliard de m3 d’eau ont été prélevés en région en 2016, dont 49 % pour la production d’énergie, et 20 % pour l’irrigation. Les prélèvements d’eau pour les centres nucléaires de production électrique se situent entre 600 et 700 millions de m3. La majeure partie des volumes prélevés (70 %) n’est pas consommée mais restituée - à température plus élevée - dans le même milieu après usage. En période d’étiage accentuée par le changement climatique, les impacts seront accrus sur les écosystèmes aquatiques.

En ce qui concerne les consommations nettes (509 millions de m3 en 2016), l’usage majoritaire est l’irrigation (53 %), suivi de l’énergie (38 %) et de l’alimentation en eau potable (8 %). La consommation de l’industrie est négligeable et celle des canaux est nulle.

Le suivi des prélèvements dans la région entre 2012 et 2016 montre une relative stabilité de ceux dédiés à la couverture des besoins en eau pour l’alimentation en eau potable et l’industrie. A l’inverse, les prélèvements pour l’irrigation montrent une variabilité interannuelle forte sans qu’il ne soit possible d’en tirer une tendance. La tendance à l’échelle nationale est, sur la même période, plutôt à la diminution globale des prélèvements.

En région Centre-val de Loire des tensions existent déjà sur la ressource en eau notamment en période d’étiage. Les activités de production d’énergie par les centrales nucléaires sont particulièrement concernées, de même que l’activité agricole qui devra s’adapter à cette nouvelle donne climatique et à une moindre disponibilité de la ressource en eau. L’alimentation en eau potable voir l’épuration des eaux usées des collectivités devront également évoluer : baisse des consommations, diversification des ressources sollicitées, traitements plus poussés des rejets…

Pour en savoir plus :