Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Profil environnemental régional Centre-Val de Loire

Hydraulicité : débit moyen des cours d’eau sur le mois considéré rapporté à la moyenne interannuelle des débits de ce mois

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 29 juillet 2019 (modifié le 1er août 2019)

Évolution de l’hydraulicité (débit moyen des cours d’eau) des mois de septembre - moyenne triennale glissante

Les débits moyens des cours d’eau en région Centre-Val de Loire pour les mois de septembre ont été classifiés sur 20 années par rapport à leurs débits de référence. La tendance qui regroupe les catégories d’hydraulicité d’« exceptionnellement sèche » à « sèche » (hydraulicité de 0 à 0,75 soit des débits déficitaires de plus de 25 % en comparaison de la moyenne interannuelle) est assez erratique sur l’ensemble de la période (1998 à 2017).

Des années exceptionnellement humides telles que 2013 et 2014, malgré l’application d’un lissage des variabilités hydrologiques par une moyenne glissante ne permettent pas de conclure à une évolution à la baisse des débits moyens de septembre des rivières en région.

L’analyse des indices hydrologiques réalisée par l’Onema(1) permet d’observer des tendances notamment dans le sud de la France sur la sévérité, la précocité des étiages ou encore l’évolution des débits des cours d’eau ; en revanche pour la région Centre-Val de Loire les résultats ne sont pas significatifs sur ces indicateurs.

L’étude Explore 2070, ainsi qu’un projet portant sur le bassin de la Loire, le projet ICC-HydroQual(2), ont étudié les conséquences des modifications climatiques sur le comportement et la qualité physico-chimique des cours d’eau et des nappes.

En premier lieu l’augmentation de la température moyenne de l’air va entraîner une hausse de l’évapotranspiration et donc une baisse des débits annuels des cours d’eau, encore accentuée en période d’étiage(3) si les précipitations sont réduites en période estivale. Selon Explore 2070, au sein du bassin Loire-Bretagne le débit moyen annuel des cours d’eau devrait baisser de 10 à 40 % et la recharge des nappes souterraines serait également affectée avec une baisse comprise entre 25 et 30 % à l’horizon 2070.

D’après l’étude ICC-HydroQual, le débit d’étiage(4) de la Loire et de ses principaux affluents baisserait baisserait fortement, de l’ordre de 25 à 50 % en milieu du siècle, et entre 30 et 60 % en fin du siècle. On observerait de plus un allongement des périodes d’étiages.

(1) Publication de l’ONEMA (Comprendre pour Agir décembre 2012) « Évolutions observées dans le débit des rivières en France » – sélection d’un réseau de référence et analyse de l’évolution temporelle des régimes des 40 dernières années.
(2) Le projet ICC-HydroQual (Impact du Changement Climatique sur l’hydrosystème Loire : HYDROlogie, Régime thermique, QUALité des eaux, APR FEDER/EPL, (2009-2010) a réunit l’Université François Rabelais de Tours, l’UMR Sisyphe, le BRGM et le Cemagref.
(3) Etiage : période de plus basses eaux des cours d’eau et des nappes souterraines, où l’écoulement ou le niveau d’eau est le plus faible de l’année.
(4) Débit d’étiage mensuel quinquennal (QMNA5) = débit d’étiage de référence pour l’application de la police de l’eau : il s’agit de la valeur mensuelle statistique du plus petit écoulement d’un cours d’eau sur une période de 5 ans.

Pour en savoir plus :