Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Risques

L’élevage

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 2 avril 2014 (modifié le 23 avril 2018)

Des productions animales dans toutes les espèces

Dans une région où prédominent les grandes cultures, les productions animales se placent, cependant, en 6ème position des régions françaises et représentent 20 % du produit agricole total de la région Centre. Toutes les productions animales sont présentes.

L’ensemble des productions bovines représente 622 099 animaux.
L’élevage de bovins destinés à la viande est fortement concentré dans les départements du sud de la région, le Cher et l’Indre. Le cheptel de vaches nourrices comptent 199 326 têtes.
Le troupeau de vaches laitières, beaucoup plus réduit avec 60 448 têtes, s’érode lentement. Mais la production de lait a augmenté, comme sur l’ensemble du territoire national avec l’attribution de quotas laitiers supplémentaires. L’Indre-et-Loire est le plus gros département laitier de la région. 75 % des éleveurs laitiers de la région Centre adhèrent à la Charte de bonnes pratiques d’élevage qui constitue la partie élevage de l’Agriculture raisonnée. La dynamique laitière est liée à une industrie laitière active.

Les productions ovines
Avec 163 200 têtes, la production ovine, essentiellement destinée à la viande, n’en finit pas de décliner. L’Indre conserve la 1ère place régionale. Les deux tiers des cheptels sont sous signe de qualité.

Les productions caprines
Le Centre-Val de Loire produit 13 % du lait de chèvre national. Au second rang national derrière Poitou-Charentes et devant Rhône-Alpes. Mais il se situe en troisième position pour la taille de son troupeau caprin qui compte près de 125 710 têtes. Le Cher, l’Indre, l’Indre-et-Loire représentent de la production régionale.

Les productions porcines
Avec 329 770 animaux, la région Centre-Val de Loire ne représente que 2,6 % de la production nationale. L’Indre et l’Indre-et-Loire sont toujours les principaux départements producteurs.

Les volailles
La région Centre-Val de Loire est la 6ème région productrice (toutes espèces confondues) et 4ème pour le poulet de chair. Cette production relève d’une stratégie de diversification dans les zones de grandes cultures : le Loir-et-Cher et le Loiret représentent plus de la moitié du cheptel et de la production de viande finie. La production de viande progresse légèrement et celle d’œufs reste stable.

  (nouvelle fenetre) Mémento de la statistique agricole (format pdf - 2.5 Mo - 23/04/2018) (AGRESTE Centre-Val de Loire édition 2017)

Le statut des élevages

Selon les espèces et les effectifs, le fonctionnement des élevages relève, soit du Règlement Sanitaire Départemental (Police du maire), soit de la législation sur les installations classées pour la protection de l’environnement (Police du préfet).

ElevagesRèglement sanitaire départementalInstallations classées soumises à déclarationInstallations classées soumises à déclaration contrôle périodiqueInstallations classées soumises à enregistrementInstallations classées soumises à autorisation
Vaches laitières <50 de 50 à 100 de 101 à 150 de 151 à 200 >200
Vaches allaitantes <100 à partir de 100
Veaux et bovins à l’engrais <50 de 50 à 200 de 201 à 400 animaux >400
Porcs <50 animaux équivalents de 50 à 450 animaux équivalents >450 animaux équivalents
Lapins <2000 de 2000 à 6000 >6000
Volailles, gibiers à plumes <5000 animaux équivalents de 5000 à 30000 animaux équivalents >30000 animaux équivalents
Chiens <10 de 10 à 49 >100

Les problèmes de pollution par les effluents d’élevage sont moins importants du fait de la capacité d’épandage. En revanche, les nuisances sont davantage des problèmes posés par les populations voisines.

De nombreux petits abattoirs

Les abattoirs d’animaux de boucherie, au nombre de onze dans la région Centre-Val de Loire sont, à l’exception de l’abattoir Orléans Viande, de très petite taille et approvisionnent principalement les boucheries locales. Cependant, ce secteur est en déclin (- 42 % de boucheries sur 10 ans). Ces abattoirs ne traitent que 57 % de la production régionale.
Les abattoirs sont des installations classées répertoriées sous le numéro de nomenclature 2210. Leur contrôle s’effectue au titre du Livre V du code de l’environnement à partir des articles L 511.
Les abattoirs de volailles sont plus nombreux : 250 environ (n° nomenclature 2210). La filière avicole se caractérise par l’intégration des producteurs avec les firmes d’aliments du bétail et les abattoirs (une vingtaine d’industriels agréés CEE). Il existe également un grand nombre d’abattoirs à la ferme (152 tueries environ). Le tonnage des volailles abattues est 2,3 fois supérieur à l’ensemble des autres espèces animales.

Carte des abattoirs de boucherie en région Centre-Val de Loire (format pdf - 199 ko - 12/05/2011)


(source AGRESTE Centre)