Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Risques

L’exploitation technique des repères de crue

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 21 mars 2013 (modifié le 29 mars 2013)

Les repères de crue sont particulièrement utiles pour la connaissance des phénomènes passés. En particulier, ils ont pu être utilisés pour la reconstitution des plus hautes eaux connues en Loire moyenne, démarche entamée courant 2011, préalable à une révision des plans de prévention du risque inondation sur les territoires concernés.

La reconstitution des altitudes des repères de crue disponibles (encore existants ou tirés de documents d’archives), et l’analyse de leur répartition géographique sur les vals de Loire moyenne ont permis de reconstituer la nappe d’inondation de manière continue. Au-delà de quelques zones mal connues (à proximité immédiate des brèches dans les digues de Loire par exemple), l’incertitude générale des hauteurs de submersion reproduites est estimée à une trentaine de centimètres.

Par ailleurs, les études de modélisation des écoulements (en général, une reproduction numérique des phénomènes) nécessitent également des repères et laisses de crue pour le réglage des outils (meilleure reproduction possible des événements connus). C’est une nécessité pour pouvoir estimer au mieux les phénomènes non encore arrivés (crues exceptionnelles dans les conditions actuelles, impacts des aménagements sur les écoulements…) et garantir des études aussi justes que possible.