Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Risques

Les orientations du PRSE 2

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 8 janvier 2014

A l’issue des travaux préparatoires, le PRSE 2 a été structuré autour de 5 enjeux majeurs :
- produits cancérigènes, mutagènes et reprotoxiques,
- habitat et air intérieur,
- transports et particules,
- eau et légionelles,
- formation et information.

Ces 5 thématiques sont complétées par 3 fiches actions spécifiques, l’une relative aux sites des centrales nucléaires du Val de Loire, une autre relative aux aires géographiques où se cumulent plusieurs expositions environnementales, et une dernière relative aux plantes invasives.

Le PRSE 2 se compose de 61 actions réparties entre 24 fiches actions et structurées autour des 6 thématiques suivantes :

  • la thématique habitat et air intérieur Le programme vise à agir sur le milieu intérieur des habitats en caractérisant la pollution chimique, pollinique ou autre de l’air intérieur, et en diminuant l’impact du bruit. Il vise à prévenir certaines pathologies telles que les allergies ou l’asthme, mais également à protéger les personnes vulnérables et les enfants en intervenant, notamment, au niveau des établissements scolaires. Un volet relatif à l’habitat indigne y est développé.
  • La thématique particules et transport Ce programme vise à réduire les émissions de particules du secteur domestique, et les émissions liées au trafic automobile pour les particules, le dioxyde de carbone et le dioxyde d’azote ; il vise également à faire la promotion des transports actifs et des mobilités douces.
  • La thématique produits cancérigènes, mutagènes et reprotoxiques (CMR), et substances émergentes. Le programme a pour ambition d’agir sur les milieux, notamment en réduisant les émissions, en remplaçant les substances les plus toxiques par d’autres moins dangereuses, de prévenir des pathologies d’origine environnementale, les cancers par exemple, et de protéger les personnes sensibles sous l’influence d’un milieu professionnel, en l’occurrence les femmes enceintes et les enfants.
  • La thématique formation et information Afin de développer le domaine de la "santé environnement", le programme prévoit d’intégrer des cursus relatifs à ce domaine dans l’enseignement supérieur et technique, et d’élaborer des cycles de formation continue sur ce sujet à destination des professionnels de santé. Parallèlement, il est prévu une information en "santé environnement" des collectivités, du public et des établissements scolaires.
  • La thématique eau et légionelles Il s’agit d’améliorer la qualité de l’eau potable distribuée à la population et de protéger efficacement la ressource en eau tant au niveau des périmètres de protection qu’au niveau des aires d’alimentation des captages prioritaires dits "captages Grenelle". Les actions envisagées contribuent à renforcer la dynamique actuelle de protection vis-à-vis des pollutions ponctuelles et des pollutions diffuses. Elles visent aussi à l’amélioration des connaissances sur la présence de substances émergentes dans les eaux. En ce qui concerne les légionelles, le dispositif contribue à contrôler les tours aéroréfrigérantes de la région en y faisant des prélèvements, en inspectant les établissements de santé et les établissements sociaux et médicaux sociaux hébergeant des personnes âgées, et en sensibilisant les professionnels en charge de la distribution d’eau chaude sanitaire.
  • La thématique expositions environnementales La première fiche actions s’intéresse aux zones présentant un cumul d’expositions significatif. Elle vise à mettre en place des études sanitaires et environnementales de ces zones afin de proposer des mesures de gestion adéquates. Compte tenu de la présence importante de l’industrie nucléaire en région Centre, une fiche actions élargit le champ d’intervention des thématiques CMR, eau et légionelles aux installations nucléaires de base. Enfin, une dernière fiche actions vise à réduire les risques sanitaires liés à deux plantes invasives (l’ambroisie et la Berce du Caucase).