Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Profil environnemental régional Centre-Val de Loire

Part du territoire touchée par des conditions propices aux départs de feux de forêts

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 30 juillet 2019

Pourcentage annuel de la surface régionale touchée par des conditions
propices aux départs de feux de forêts (IFM >20 pendant plus d’un mois)



Cartographie nationale des zones potentiellement sensibles aux incendies de forêts




La vulnérabilité au stress hydrique des forêts risque d’être renforcée par une exposition à des périodes de sécheresse plus fréquentes et plus sévères sans que l’on puisse actuellement les quantifier précisément.

Outre l’impact sur leur productivité ces sécheresses auront pour effet de rendre les peuplements forestiers plus vulnérables à d’autres évènements climatiques extrêmes comme les tempêtes et les feux de forêts. En effet, la réduction de la teneur en eau des végétaux en situation de stress hydrique les rend plus inflammables ; il en est de même, dans une moindre mesure, pour la biomasse au sol liée aux dépérissements des peuplements végétaux.

Les conditions météorologiques propices aux départs de feux seront aussi de plus en plus fréquentes. « L’Indice feux de forêts météorologique », calculé par MétéoFrance à partir de données de température, d’humidité de l’air, de vitesse du vent et de précipitations, rend ainsi compte de la fréquence de ces conditions. En s’intéressant à la surface du territoire régional où cet indice a dépassé la valeur de sensibilité plus d’un mois dans l’année, la moyenne décennale fait apparaître une accentuation de ce risque depuis le milieu des années 1980.

Dans la région, les forêts de Sologne et de Touraine y sont particulièrement sensibles du fait des peuplements de pin dont les aiguilles constituent au sol un matériau fortement combustible et des sous-étages forestiers composés de landes sèches et de Fougère aigle.

Les cartographies ci-contre ont été produites dans le cadre de la mission d’inspection conjointe sur l’extension future des zones à risque élevé d’incendie de forêt par intervention conjointe des services de Météo-France, de l’IFN et de l’ONF. La modélisation à l’horizon 2040 montre que la forêt de Sologne présentera une vulnérabilité particulière aux feux de forêt estivaux (indice de niveau 2 de sensibilité).

Pour en savoir plus :