Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Risques

Participer au recensement des repères de crues

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 21 mars 2013 (modifié le 5 août 2019)

  (nouvelle fenetre)Le recensement présenté dans la base nationale des sites et repères de crues n’est qu’un état ponctuel de la connaissance. Il est très possible que certains repères de crue n’aient pas été identifiés car peu visibles, à l’intérieur de propriétés privées ou situés dans des secteurs peu étudiés.

Les personnes ayant connaissance de repères dans ce cas peuvent :

ou

  • les signaler à la DREAL Centre-Val de Loire [1]. Pour cela, il est possible d’utiliser la fiche de repérage, synthétisant l’ensemble des données utiles. Toutes les informations ne sont pas nécessaires, mais certaines sont plus importantes que d’autres pour que le nouveau repère puisse être intégré à terme dans le recensement (en particulier, des éléments de localisation et une description sommaire de la marque comme la date de l’événement).
Un repère récent : la crue de la Loire de décembre 2003 à St-Satur (18)

Si vous utiliser la fiche de repérage…

Pour un usage technique, il est nécessaire de tirer du repère ou de la laisse une altitude qui permettra de connaître celle atteinte par l’eau, et donc de la reporter sur un autre site. Le caractère pérenne et apparemment précis de certains repères (traits gravés, marques de peinture…), s’il facilite la mesure de l’altitude, ne préjuge pas de :

  • la bonne représentation du niveau maximal atteint : le repère a pu être pris avant ou après le maximum ; l’humidité a pu remonter dans l’enduit du mur ; le batillage a pu être important…
  • la qualité de la reconstitution ultérieure de l’altitude atteinte par l’eau : le repère a pu être déplacé ; la marque peut correspondre à un phénomène lié indirectement à l’inondation (débordement du canal latéral à la Loire par exemple)…

Pour ces différentes raisons, il est nécessaire de différencier :

  • la nature de la marque ou du repère : elle conditionne l’incertitude sur la représentativité du niveau atteint par l’eau ;
  • la pérennité de la marque : elle conditionne la rapidité avec laquelle il est nécessaire de venir niveler la marque et éventuellement la pérenniser ;
  • l’état du support : il conditionne la rapidité avec laquelle il est nécessaire de venir niveler la marque et/ou la nécessité d’une restauration pour des raisons patrimoniales.

Enfin, une expertise précise est nécessaire pour valider la représentativité de la marque vis-à-vis de l’inondation considérée.

[1en identifiant bien l’objet de leur message ([Recensement des repères de crue], par exemple) et en utilisant l’adresse de messagerie dreal-centre@developpement-durable.gouv.fr ou la page "Contact"


Télécharger :