Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Transports

Plan de soutien à la filière automobile

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 29 mai 2020 (modifié le 16 juin 2020)

Le Président de la République a annoncé, le 26 mai, un plan de soutien à la filière automobile doté de 8 milliards d’euros. Dans le contexte post-crise, il s’agit pour la France de « recouvrer [sa] souveraineté industrielle automobile ».

Ce plan est organisé en 3 objectifs complémentaires, répondant aux nécessités économiques et écologiques du secteur :
1. Renouveler le parc automobile français en faveur des véhicules propres ;
2. Investir pour produire en France les véhicules de demain ;
3. Soutenir les entreprises en difficulté et protéger les salariés.

Le premier pilier, celui du verdissement des flottes, se concrétise surtout par des mesures d’aides financières à l’achat ou la location de véhicules :

  • renforcement des bonus écologiques à l’achat de véhicules électriques ou hybrides rechargeables ;
  • révision du dispositif de prime à la conversion ;
  • accélération des renouvellement des flottes d’acheteurs publics ;
  • déploiement des bornes de recharges pour véhicules électriques et hybrides rechargeables sur tout le territoire.

Le deuxième pilier vise à consolider la filière automobile française, en améliorant sa compétitivité. Il se traduit essentiellement par la mise en place d’un « fonds d’investissement automobile », qui prévoit :

  • un outil de soutien en fonds propres, dédié aux sous-traitants de la filière,
  • un fonds de soutien aux investissements, pour diversifier, moderniser et engager la transformation écologique de la filière ;
  • un soutien à l’innovation par un vaste programme stratégique d’investissement financé par l’État dans le cadre du programme d’investissement d’avenir.

En outre, en collaboration avec l’Allemagne, la France soutient le projet de SAFT et PSA de construction d’une usine pilote de fabrication de batteries électriques.

Le troisième pilier s’attache à protéger, accompagner et former les salariés de la filière. Les dispositifs de formation existants seront par exemple assouplis et élargis pour permettre de nouveaux débouchés aux personnels fortement impactés par la crise. Dans la même optique, un plan d’urgence pour l’alternance sera mis en œuvre dans les prochains mois.

En contrepartie de ce vaste plan d’aide de l’État, la filière automobile s’engage sur 3 concessions :

  • l’amplification d’une stratégie résolument tournée vers la transition environnementale ;
  • la signature d’une charte d’engagements sur les relations entre clients et fournisseurs au sein de la filière ;
  • la localisation en France des activités stratégiques.

Pour en savoir plus :
la communication sur le site de la Présidence de la République
le dossier de presse sur le site du MTES :