Logo préfècture région
DREAL   Centre-Val de Loire
Direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement

Concentration de l’air en pollens de bouleau

publié le 30 juillet 2019 (modifié le 31 juillet 2019)

Moyenne mobile (-4 ans) de la quantité de pollen de Bouleau et températures annuelles pour la région Centre-Val de Loire de 1991 à 2018

La hausse des températures moyennes devrait induire une croissance et une floraison des végétaux plus précoce et donc une période plus longue de production des pollens.

L’augmentation de la teneur en CO2 dans l’air favorise la photosynthèse et devrait
favoriser l’augmentation de la production de pollens. Elle est déjà observable pour
le bouleau, très présent dans les aménagements paysagers en ville. Les teneurs
de son pollen dans l’air sont suivies par le RNSA (Réseau National de Surveillance
Aérobiologique), du fait de son fort effet allergique. La vulnérabilité des populations
à ces pollens va être accrue par d’autres facteurs liés au changement climatique,
comme les fortes concentrations d’ozone dans l’air, liées aux fortes chaleurs, qui ont
pour effet d’irriter les voies respiratoires.

L’accroissement des concentrations dans l’air de pollens d’ambroisie, très allergisants,
est également à redouter. Selon une étude du CNRS publiée en 2015, un tiers de
cette augmentation serait dû à la dispersion des graines de cette plante invasive par
les cours d’eau, les transports routiers et ferroviaires, et les pratiques agricoles. Les
deux tiers des cas auraient pour origine le réchauffement climatique qui accroît la
zone favorable à l’implantation de l’ambroisie, vers le nord et le nord-est du pays.

Pour en savoir plus :

Voir aussi :

Indicateur Aire de répartition d’une espèce invasive de termites
Indicateur Evolution des dates de floraison de la vigne