Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Aménagement durable

Les paysages de la Loire et de l’abbaye de Saint-Benoît

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 23 août 2018 (modifié le 2 octobre 2018)

Le plan de gestion pour le Val de Loire, Patrimoine mondial prévoit la mise en œuvre d’une protection des espaces les plus emblématiques, au regard des critères ayant présidé à l’inscription du Val de Loire au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

20 sites ont ainsi été identifiés en région Centre-Val de Loire et des mesures de protection sont mises en œuvre par l’instauration de sites patrimoniaux remarquables (SPR) pour les parties les plus urbanisées et de sites classés (loi du 2 mai 1930) pour les espaces à dominante naturelle.

Dans ce cadre, le site « les paysages de la Loire et de l’abbaye de Saint-Benoît » a été classé par décret en conseil d’État en date du 2 août 2018.
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do ;jsessionid=77CE7CEC409148070A7CF83A2FC92DC0.tplgfr36s_2?cidTexte=JORFTEXT000037282669&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000037282574

Le site « les paysages de la Loire et de l’abbaye de Saint-Benoît » s’inscrit dans un contexte particulier du Val de Loire : le val des méandres qui s’étire de Sully-sur-Loire à Orléans. Parmi ces méandres, ceux de Guilly et de Saint-Benoît constituent un ensemble remarquable par leur ampleur et l’enchaînement de leur courbes.

Il présente un certain nombre d’éléments caractérisque du Val de Loire : les levées et les ports de Saint-Benoît et Guilly (témoignant d’une activité batelière passée). Les étendues céréalières et les cultures maraîchères, maintiennent des paysages ouverts.

Le site est principalement marqué par l’abbaye de Saint-Benoît-sur-Loire présente depuis le VIIème siècle. Elle a abrité dès cette époque les reliques de Saint-Benoît-de-Nursie, fondateur d’une règle monastique qui a eu une influence considérable dans toute l’Europe. La présence de ces reliques fit de l’abbaye un lieu de rayonnement spirituel qui atteignit son apogée aux Xème et XIème siècle.

Au-delà de son intérêt architectural et de son importance spirituelle et historique, le monument s’impose dans le paysage, par ses dimensions les toitures d’ardoise et la présence de la tour porche. L’horizontalité de cette portion du territoire et l’ouverture des paysages permettent alors à la basilique de constituer un signal qui s’offre à la vue, tel un phare, et engendre autant de cônes de vue radiaux.

Dans la plaine paisible jardinée par l’agriculture et le maraichange, l’abbaye de Saint-Benoît impose sa permanence massive et rassurante, à deux pas du paysage puissant et fantasque des méandres de la Loire.

Les vues sur le fleuve et celles offertes sur la basilique donnent pleinement à ce site un caractère pittoresque. L’abbaye est omniprésente et constitue un point focal qui aimante toutes les vues, depuis l’aval sur la rive droite, depuis les zones agricoles au nord et au sud, depuis la levée de la rive gauche. La symbolique particulière portée par ce monument renforce ce caractère pittoresque.

Le classement a pour objectif de préserver (voire de restaurer) le caractère pittoresque de ce site (et particulièrement les vues sur la basilique).

Vous pouvez télécharger :
le plan de localisation du site (format pdf - 6.8 Mo - 23/08/2018) ,
le rapport de présentation du site (format pdf - 76.3 Mo - 27/08/2018)