Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Transports

Le véhicule électrique et à hydrogène

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 13 novembre 2017

Pour réduire les émissions individuelles de gaz à effet de serre des véhicules, une des solutions consiste à substituer les carburants fossiles (essence ou gazole) par des carburants plus « propres ». Le développement des véhicules électriques ou à hydrogène participe à cette fin : aucun rejet pour les premiers, de la vapeur d’eau seulement pour les seconds.

La loi relative à la transition énergétique prévoit plusieurs moyens pour parvenir à ces objectifs. L’article 37 prévoit l’obligation pour certains employeurs, notamment publics, de convertir, lors de renouvellement, une partie de leur flotte vers des « véhicules à faibles émissions définis comme les véhicules électriques ou les véhicules de toutes motorisations et de toutes sources d’énergie produisant de faibles niveaux d’émissions de gaz à effet de serre et de polluants atmosphériques ». Ces renouvellements portent sur tous les types de véhicules, aussi bien les flottes de véhicules de service que les autobus et/ou autocars.

L’article 41 définit un objectif d’installation de 7 millions de points de charge pour véhicules à motorisation électrique, à répartir sur l’ensemble du territoire national. La mise en œuvre des réseaux publics d’infrastructures de recharge pour véhicules électriques (IRVE) est souvent confiée aux syndicats départementaux d’énergie. En région Centre-Val de Loire, ceux-ci ont mis en service, début 2017, plus de 650 points de charge sur l’ensemble du territoire.

  • Textes

Loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte : articles 37 et 41

  • Liens

www.sieil37.fr
www.sde28.fr