Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Accès rapide

Bulletins parus en 2019

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 15 avril 2019 (modifié le 16 octobre 2019)

Avril 2019 : En ce début de printemps 2019, on note un déficit de la pluviométrie cumulée depuis septembre 2018, des débits de base des cours d’eau inférieurs au médian voire à leur décennal sec, des nappes s’étant peu rechargées. Ce contexte, conjugué aux prévisions saisonnières de Météo-France pour les mois d’avril à juin 2019, privilégiant un scénario plus chaud et plus sec que la moyenne, laisse entrevoir un étiage probablement précoce et marqué, sauf à ce que des précipitations importantes n’interviennent au cours du printemps.

Mai 2019 : En ce début d’été 2019, on note un déficit de la pluviométrie cumulée depuis septembre 2018, des débits de base des cours d’eau inférieurs au médian voire à leur décennal sec, des nappes s’étant peu rechargées (la période de recharge étant désormais terminée). Ce contexte, conjugué aux prévisions saisonnières de Météo-France pour les mois de juin à août 2019 privilégiant un scénario plus chaud que la moyenne, laisse entrevoir un étiage de plus en plus
marqué, sauf à ce que des précipitations importantes et régulières, n’interviennent dans les mois à venir.

Juin 2019 : En cet été 2019, on note un déficit de la pluviométrie cumulée depuis septembre 2018, des débits de base des cours d’eau inférieurs au médian voire à leur décennal sec, des nappes très faiblement remplies. Ce contexte, conjugué à des températures élevées et de faibles précipitations dans la quinzaine à venir, laisse entrevoir la poursuite d’un étiage de plus en plus marqué, sauf à ce que des précipitations importantes et régulières, n’interviennent dans les mois à venir.

Juillet 2019 : En cet été 2019, on note un déficit de la pluviométrie cumulée depuis septembre 2018, des débits de base des cours d’eau inférieurs au médian voire à leur décennal sec, des nappes très faiblement remplies. Pour les trois mois à venir, la tendance est un temps plus chaud et plus sec que la normale.

Aout 2019 : La pluviométrie du mois d’août 2019 est très contrastée : très déficitaire sur un grande partie du centre du bassin et excédentaire à très excédentaire sur l’amont de l’axe ligérien, le nord des Pays de la Loire et le sud de la Bretagne.

Septembre 2019 : On note un déficit de la pluviométrie, des débits de base des cours d’eau inférieurs au médian voire à leur décennal sec. Pour les trois mois à venir, la tendance est un temps plus chaud que la normale.