Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Système d’information des évolutions du lit de la Loire (SIEL)

Origines du SIEL

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 13 mars 2015 (modifié le 17 mars 2015)

Depuis le XIXème siècle, la Loire connait une dégradation progressive. L’extraction massive de granulas entre 1950 et 1995 ainsi que la chenalisation du lit pour la navigation provoque l’enfoncement de son lit mineur. Ce dernier entraine de nombreux effets néfastes comme la déstabilisation des fondations d’ouvrages, la diminution de la ressource en eau par l’enfoncement de la nappe alluviale, la diminution de la biodiversité par la disparition de frayères situées dans les boires et les bras secondaires ou encore le développement excessif d’une végétation banale ne correspondant pas aux particularités du milieu alluvial. De plus, cette végétation qui se développe dans le lit mineur agit comme obstacle aux écoulements en crue, aggravant les niveaux d’eau maximum.

Face à ce constat, le Plan Loire Grandeur Nature inscrit en 1994 parmi les priorités : la restauration et l’entretien régulier du fleuve, la réhabilitation des annexes hydrauliques et le contrôle du développement de la végétation alluviale. Compte tenu de la complexité de la dynamique fluviale, ces priorités nécessitent la mise en place d’outils d’analyse et de suivi à court et à long terme : c’est la naissance du SIEL. Initié sur la Loire moyenne, il s’étend aujourd’hui à l’Allier, au Cher, à la Vienne et à la Creuse.