Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Aménagement durable

Structuration d’une filière de production et de 1ère transformation du chanvre et du lin oléagineux en région Centre

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 22 janvier 2015 (modifié le 16 juillet 2015)

Depuis plusieurs années, de nombreuses démarches ont été entreprises en région Centre pour valoriser les produits issus de l’agriculture. Outre l’agro-alimentaire qui reste le premier débouché pour la biomasse *, de nombreux secteurs d’activités fortement implantés en région Centre (automobile, cosmétique, chimie, construction) sont sujets à valoriser les matières résultantes (coproduits) des plantes destinées à l’agro-alimentaire. La valorisation de ces coproduits nécessite une attention particulière, car le secteur industriel emploie généralement des matières premières standardisées, voire normalisées.

Le lin oléagineux et le chanvre sont deux plantes cultivées en région Centre pour des débouchés alimentaires. Les capacités de production de ces matériaux en région Centre et les capacités industrielles de seconde transformation de ce territoire, ont suscité l’intérêt de nombreux acteurs (Valbiom Centre, Communauté d’Agglomération de Blois, agriculteurs, entreprises, ….) pour évaluer la pertinence de la structuration d’une filière de production et de 1ère transformation du chanvre et du lin oléagineux en région Centre.

L’étude de faisabilité technico-économique de cette structuration, menée par les associations Valbiom et Construction & Bioressources en 2014, propose des solutions destinées à assurer une montée en puissance progressive de la filière chanvre / lin oléagineux en région Centre. La conclusion du rapport précise notamment que :

  • 1) trois marchés porteurs existent en région Centre (bâtiment, plasturgie et cosmétique) ;
  • 2) « dans le bâtiment, les fibres et les granulats permettent d’apporter des propriétés d’isolation acoustique et thermique remarquables … » ;
  • 3) les marchés identifiés en région Centre demandent une certaine prudence quant à l’investissement d’un outil de 1ère transformation et aux investissements associés ;

Le rapport précise aussi qu’à court terme, il est nécessaire de sécuriser les surfaces agricoles, de valoriser les coproduits issus de la récolte des pailles de lin oléagineux, de développer un outil de récolte du chanvre et de sécuriser les débouchés des coproduits issus du chanvre et du lin oléagineux (chènevotte, anas, fibres et chènevis).

Enfin, pour que la structuration de cette filière soit viable, il est nécessaire que cette dernière soit portée par une structure dédiée, que les activités identifiées soient accompagnées de plans d’affaire précis et que les premiers partenariats soient consolidés. À ce jour, la reprise du projet par une société coopérative d’intérêt collectif semble être le choix le plus adapté.

Pour de plus amples informations sur les suites données à cette étude, nous vous invitons à entrer en contact avec
M. Louis BUTEAU - louis.buteau@wanadoo.fr – 06 08 53 35 36

Lien vers l’arrêté du label " batiment biosourcé"

Chanvre
Chanvre
crédit photo : DREAL Centre

_______________________________________________________________

NOTES :
* « Matière d’origine biologique à l’exception des matières de formation géologique ou fossile » - Arrêté du 19 décembre 2012 relatif au contenu et aux conditions attribution du label « bâtiment biosourcés » .


Télécharger :