Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Aménagement durable

Enquête auprès des professionnels du bâtiment de la région Centre-Val de Loire sur l’appropriation de l’étiquetage des matériaux de construction en matière d’émissions de polluants dans l’air intérieur

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 12 août 2020


Menée dans le cadre du PRSE 3, cette enquête a en particulier porté sur l’étiquetage des matériaux de construction concernant les émissions de Composés Organiques Volatils (COV). Cet étiquetage a été rendu obligatoire en 2013 dans le but d’informer le consommateur. Celui-ci peut ainsi avoir une idée de l’impact des matériaux qu’il achète sur la qualité de l’air à l’intérieur de la construction visée par les travaux.

La DREAL ainsi que la Chambre Régionale des Métiers et de l’Artisanat Centre-Val de Loire (CRMA Centre-Val de Loire) ont piloté puis réalisé cette enquête au cours du printemps 2019 avec l’appui de la Chambre régionale de Commerce et d’Industrie Centre-Val de Loire (CCI Centre-Val de Loire).

Durant cette enquête, 60 distributeurs et 4400 artisans ont été interrogés sur l’ensemble de la région Centre-Val de Loire.Afin de recueillir leurs connaissances, des rencontres avec les distributeurs se sont déroulées dans leurs points de vente en échangeant sur la base du questionnaire établi. 

À l’issue de cette enquête, un rapport a été rédigé dans lequel l’ensemble des résultats obtenus a été reporté. N’hésitez pas à le télécharger en dessous de cet article !

On peut notamment retenir les enseignements suivants de l’enquête :

-  - 77 % des distributeurs connaissent visuellement l’étiquetage, mais la majorité ne l’utilise pas comme argument de vente auprès de ses clients

-  - 70 % des distributeurs interrogés sont capables de citer au moins un type de produit sur lequel l’étiquette doit être présente. Cependant, cette obligation est peu connue des distributeurs pour certaines catégories de produits comme les portes et les fenêtres ou encore le carrelage.

-  - seulement 30 % des distributeurs interrogés sont globalement bien informés, puisqu’ils savent que l’étiquetage porte sur les émissions de polluants volatils et savent citer au moins un produit concerné par l’obligation d’étiquetage.
 
Il subsiste donc encore un manque d’informations concernant cet étiquetage chez les distributeurs. L’étiquetage pourrait à ce titre bénéficier d’une nouvelle mise en valeur auprès de ces professionnels afin qu’ils puissent s’en servir comme « ambassadeur visuel » du risque de pollution de l’air intérieur et comme outil d’aide au choix des matériaux pour leurs clients.
 
Pour avoir un réel impact sur les comportements d’achat et d’usage des clients, une triple-sensibilisation doit être faite avec comme cibles :

- les clients particuliers, afin qu’une prise de conscience ait lieu sur l’impact que les achats et les usages ont en matière de qualité de l’air intérieur (QAI). Pour cela, l’étiquetage gagnerait en particulier à être mis en valeur sur les sites internet des distributeurs et des fabricants.

- les clients professionnels, qui sont amenés à acheter des matériaux et à les mettre en oeuvre pour le compte de leurs clients particuliers. Ces professionnels ont une place primordiale dans le choix des produits puisqu’ils peuvent orienter le choix de leurs clients en les conseillant et en leur proposant un certain type de produits. Les ouvriers et artisans sur chantier subissent de plus les émissions des produits pendant leur pose et sont donc d’autant plus concernés par l’impact sanitaire que peuvent avoir les produits utilisés.

- les distributeurs de matériaux de construction qui déterminent quels produits proposer à la vente selon les demandes des clients et qui peuvent porter un certain nombre de conseils pour les informer et orienter leurs choix via le contact direct qu’ils ont avec eux.

Une meilleure information de l’ensemble de ces acteurs sur les enjeux et les leviers permettant d’améliorer la QAI pourrait faire entrer dans les mentalités un réflexe « impacts sur la santé » à la fois dans le monde de la construction et dans les choix et usages des particuliers.
 
Aller plus loin : La ventilation, un système indispensable au renouvellement de l’air intérieur ! http://www.centre-val-de-loire.developpement-durable.gouv.fr/batiment-sante-la-ventilation-un-systeme-a3539.html

Rapport enquête final Publication 2020 (format pdf - 1.5 Mo - 12/08/2020)