Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Bassin Loire-Bretagne
 

Les PolyChloroBiphényles (PCB)

Les PolyChloroBiphényles (PCB) sont des dérivés chimiques chlorés de synthèse. Produits dès les années 1930, ils ont été utilisés dans l’industrie pour leur qualité :

  • d’isolation électrique, avec une utilisation dans les transformateurs électriques et les condensateurs ;
  • de lubrification avec une utilisation dans les turbines, les pompes, ou comme composants de certaines huiles ;
  • d’ininflammabilité.

Compte-tenu de la toxicité avérée de ces substances, la France a décidé en 1987 d’interdire la vente, l’acquisition ou la mise sur le marché de produits et d’appareils contenant des PCB.

Toutefois les PCB présentent une rémanence importante et sont peu solubles dans l’eau.

Leurs usages passés ont conduit progressivement à une accumulation de ces polluants dans les sédiments et les sols.

Aujourd’hui encore, une pollution des sédiments des cours d’eau par les PCB est observée par endroits. Les espèces de poissons vivant au contact des sédiments ont peu à peu accumulé les PCB dans leurs tissus graisseux, au vu des propriétés lipophiles de ces molécules. Certaines espèces de poissons riches en matière grasse (l’anguille par exemple) sont plus fortement exposées à une contamination.

Afin de mieux connaître l’étendue de la contamination des cours d’eau par les PCB, un plan interministériel d’actions a été lancé le 6 février 2008. Ce plan s’articule autour de six axes :

  • intensifier la réduction des rejets de PCB ;
  • améliorer les connaissances scientifiques sur le devenir des PCB dans les milieux aquatiques et gérer cette pollution ;
  • renforcer les contrôles sur les poissons destinés à la consommation et adopter les mesures de gestion des risques appropriées ;
  • améliorer la connaissance du risque sanitaire et sa prévention ;
  • accompagner les pêcheurs professionnels et amateurs impactés par les mesures de gestion des risques ;
  • évaluer et rendre compte des progrès du plan.

En particulier, les normes de concentrations admissibles en PCB dans les tissus des poissons destinés à la consommation humaine, fixées à l’échelle européenne, ont conduit sur la base d’analyse des teneurs en PCB dans les poissons, à l’édiction de mesures d’interdiction de consommation et de commercialisation de certaines espèces de poissons. Ces mesures portent selon les cas sur :

  • les anguilles, en introduisant un poids maximal au delà duquel la consommation et la commercialisation sont interdites ;
  • les espèces fortement bio-accumulatrices (brèmes, silures, carpes, barbeaux, blageons, vairons)
  • les espèces faiblement bio-accumulatrices.
 
 
Le plan national d’action sur les PCB
Téléchargement du document en format pdf