Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Accès rapide

Bulletins parus en 2021

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 28 juin 2021 (modifié le 2 septembre 2021)
  • Juin 2021 : La pluviométrie du mois de mai 2021 est dans l’ensemble excédentaire sur le bassin Loire-Bretagne, hormis dans le Massif Central, et le cumul de précipitations depuis septembre 2020 reste dans les normales. Les débits de base des cours d’eau sont dans l’ensemble inférieur à leur médian, à l’exception de l’amont des bassins. Le taux de remplissage des retenues au 1er juin, supérieur à 90 %, est très satisfaisant. Malgré des mois de mars et avril particulièrement déficitaires en pluie sur la totalité du bassin Loire Bretagne, pendant lesquels les débits des cours d’eau ont commencé à diminuer fortement, la pluviométrie du mois de mai a permis de maintenir les écoulements, ne générant que peu de restrictions des usages au 1er juin. La situation reste fortement dépendante des conditions hydroclimatiques à venir.
  • Juillet 2021 : La pluviométrie du mois de mai avait permis un rattrapage des mois précédents particulièrement déficitaires sur la totalité du bassin Loire Bretagne. La pluviométrie du mois de juin permet de maintenir encore les écoulements, ne générant que peu de restrictions des usages au 1er juillet. Les prévisions à trois mois de Météo France indiquent qu’un scénario plus chaud et plus sec que la normale est le plus probable.
  • Aout 2021 : La pluviométrie du mois de juillet 2021 est dans l’ensemble excédentaire sur le bassin Loire-Bretagne et le cumul de précipitations depuis septembre 2020 reste dans les normales. Les débits de base des cours d’eau sont dans l’ensemble supérieurs à leur quinquennal humide. L’hydraulicité est globalement excédentaire sur le bassin. Le taux de remplissage des retenues au 1er août est satisfaisant, étant compris entre 80 et 100 % pour la majorité des retenues. La pluviométrie du mois de juillet permet encore de maintenir les écoulements, ne générant que peu de restrictions des usages au 1er août. Les prévisions à trois mois de Météo France indiquent qu’un scénario plus chaud et plus sec que la normale est le plus probable..