Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Eau, nature, ressources minérales

Les Ecrevisses

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 18 mai 2018 (modifié le 25 mai 2018)

Il y a une cinquantaine d’années, de nombreux pêcheurs amateurs s’installaient au bord des cours d’eau en fin d’après-midi pour s’adonner à une pêche un peu particulière : la pêche à l’écrevisse. L’écrevisse qui était présente à l’époque dans les cours d’eau de la région Centre-Val de Loire était l’Écrevisse à pieds blancs (Austropotamobius pallipes). Cette espèce fut malheureusement décimée par un champignon, couramment appelé « peste des écrevisses », véhiculé d’une part par les activités humaines et d’autre part par des écrevisses allochtones importées des États-Unis. Dans de nombreux cas, les populations d’Écrevisse à pieds blancs ont été remplacées par des populations d’écrevisses invasives, dont la plus représentée à l’heure actuelle en région Centre-Val de Loire est Orconectes limosus également appelée « Écrevisse américaine ». Les écrevisses invasives, outre leur impact sur les populations d’Écrevisses à pieds blancs, sont susceptibles de bouleverser significativement le fonctionnement de l’écosystème qu’elles colonisent. Il est par conséquent primordial de suivre leur diffusion et mieux connaître leur écologie. C’est à ce titre que le laboratoire d’hydrobiologie de la DREAL a commencé à exploiter les données dont il dispose sur les écrevisses invasives. Trois plaquettes d’information ont été produites à partir de ces analyses : une première plaquette très généraliste présentant les différentes espèces d’écrevisses présentes en région Centre-Val de Loire et deux autres plus spécifiques s’intéressant à l’Écrevisse américaine et à l’Ecrevisse signal.

Les Ecrevisses en region centre (format pdf - 1.6 Mo - 18/05/2018)

L’Ecrevisse americaine (format pdf - 1.4 Mo - 18/05/2018)

L’Ecrevisse signal (format pdf - 2.2 Mo - 18/05/2018)